Suivre la vie du site RSS 20.Plan du site
Espace privéSPIP

Louis de Cordier


Une image acheiropoïète désigne une représentation, le plus souvent miraculeuse, non réalisée de main d’homme. Si l’on suit la définition de la peinture donnée naguère par Maurice Denis où il invite à « Se rappeler qu’un tableau - avant d’être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote - est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées. » alors, la condition figurative d’une image acheiropoïète pourrait tout à fait s’envisager d’un point de vue statistique. En effet, selon le paradoxe du singe savant énoncé par le mathématicien, homme politique et philosophe Emile Borel, un chimpanzé qui taperait de manière aléatoire sur le clavier d’une machine à écrire pendant un temps quasi infini pourrait presque certainement rédiger tous les livres de la bibliothèque nationale de France [1]. Ainsi, si la condition nécessaire d’apparition d’une image est, au minimum, l’existence d’un contraste « en un certain ordre assemblé », alors les phénomènes contrastés sont suffisamment nombreux à l’état naturel pour que statistiquement nous distinguions dans leurs entrelacs des images produites fortuitement.

La Terre existe depuis 4,56 milliard d’années et l’apparition de l’Homme oscille entre 6 et 9 millions d’années. Dans ce laps de temps précédant l’humanité, la possibilité de millions d’images acheiropoïètes dans les veines minérales, dans les craquelures de la boue séchée, dans le réseau des racines est tout à fait envisageable. Qui sait ? une exacte reproduction de la Joconde s’est peut-être matérialisée le temps d’un automne dans un tas de feuilles chassées par le vent à la lisière d’une forêt !

A ces images sans regardeur, l’apparition de l’Homme ajoute un nouveau régime de représentations. Avant même l’apparition des premiers signes pariétaux, les débitages de l’oldowayen (1,9 à 1,7 Ma), qui produisent de grossiers polyèdres à partir de pierres rondes impliquent déjà l’image mentale de l’objet désiré sur le matériau brut. Premiers témoins d’une activité proprement humaine, les polyèdres demeureront par la suite les symboles prépondérants d’une pensée ordonnée [2].

Personnellement, l’idée que l’on puisse découvrir dans quelques milliers d’années une « Time capsule » en forme de rhombicuboctaèdre en béton à la surface du globe terrestre, m’évoque la magnifique apparition de la statue de la liberté à la fin du film de science-fiction « La planète des singes ».
— -

---

[1Ce théorème est vertigineusement illustré par la nouvelle de Borges intitulée « La bibliothèque de Babel » dans les galeries hexagonales de laquelle dort la totalité des livres possibles.

[2Des 5 Solides de Platon, qui sont des polyèdres convexes réguliers, auxquels le philosophe associe les 4 Eléments, à la théorie des graphes.