Suivre la vie du site RSS 20.Plan du site
Espace privéSPIP

Structure de données

Ivan Argote, Benjamin Artola, Pauline Bastard, Corentin Canesson, Elise Carron, Serge Comte, Clôde Coulpier, Fabrice Croux, Grégory Cuquel, Jérémie Dauliac, Stéphane Déplan, Damien le Dévédec, Sarah Duby, Eric Feres, Aurélie Godard, Hippolyte-Hentgen, Gabriel Hernandez, Laura Kuusk, Camille Laurelli, Valentin Lergès, Cédric Micchi, Ghislain Mirat, Aurélien Mole, Olivier Mosset, Fanette Muxart, Eléonore Pano-Zavaroni, Carl Phélipot, Francis Raynaud, Marion Sarrazin, Virginie Vallée.
Un projet de Maëva Blandin
Du 15 mars au 22 avril 2012
Motel 763
1 Avenue de Genève
74000 Annecy


Première exposition présentée à MOTEL 763, Structure de données est une proposition triple. Née d’une réflexion sur la collection et son agencement, elle réunit trente artistes issus de différentes régions et générations.
Structure de données obéit à une règle simple : le choix par chaque artiste invité d’un cadre et de son contenu.

Pour MOTEL 763, l’ensemble de pièces collectées auprès de chaque artiste est agencé au sein de cet espace intime qu’est la chambre. L’accrochage envisagé ici fait écho à ceux, domestiques, pratiqués par de nombreux foyers. Pouvant être qualifié d’« amateur », il n’est pas réalisé selon un agencement curatorial obéissant à la règle d’un dialogue à établir entre chaque œuvre. Le procédé hasardeux qui le dirige, fait qu’il répond seulement à la proximité qu’ont eues les pièces face à la main de « l’accrocheur » au moment dudit accrochage.
Ce geste empirique permet d’engager une réflexion sur la manipulation actuelle des images au sein du domaine intime, sorte de prolongement des pratiques des collectionneurs et curieux du XVIe siècle à aujourd’hui.
L’hétérogénéité des « contenants-contenus » sert à repérer leur unicité et leur singularité, de faire permuter l’ensemble vers l’unique, et d’éloigner un discours théorique à tendance homogénéisante.

Structure de données crée un corpus d’œuvres hétérogènes qui s’éprouvera ensuite par deux autres espaces d’exposition. L’intérêt est d’éprouver cet ensemble d’œuvres ainsi que ses conditions d’exposition, les possibilités et les contraintes qu’offre chaque structure.
Ces deux autres stations prolongeront la réflexion autour de cet objet spécifique qu’est le cadre contenant l’œuvre, objet qui devient souvent lui-même art par procuration ou rapprochement, ainsi que sur les caractéristiques du cadre plus général que sont certains espaces d’exposition disponibles aujourd’hui.