Suivre la vie du site RSS 20.Plan du site
Espace privéSPIP

And I laid traps for the Troubadors who get killed before they reached Bombay

Exposition à Clark House Initiative, Bombay, Inde.
du 7 février au 27 avril, 2014

Avec : Francis Alÿs, Liz Ballard, Yael Bartana, Yogesh Barve, Kemi Bassene, Judy Blum, Sachin Bonde, Kennedy Browne, CAMP, Ceal Floyer, Aurélien Froment, Grupo Etcetera, David Horvitz, Poonam Jain, Jamboys, Mangesh Kapse, Ben Kinmont, Lawrence Liang, Simon Liddiment, Aurélien Mole, Scott Myles, Open Circle, Prabhakar Pachpute, Amol Patil, Rupali Patil, Justin Ponmany, Tatiana Pozzo Di Borgo, Prasad Nikumbh, Roman Ondak, Pratchaya Phinthong, Prajakta Potnis, Nikhil Raunak, Société Réaliste, Zied Ben Romdhane, Caecilia Tripp and Nil Yalter, Carey Young.

Une collaboration entre Kadist Art Foundation & Clark House Initiative
Clark House Initiative
c/o RBT Group, Ground Floor, Clark House building
8 Nathalal Parekh Marg (Old Wodehouse Road),
Bombay 400039
India
T +91 9819843334
info@clarkhouseinitiative.org

www.clarkhouseinitiative.org
www.kadist.org


Traps for the Troubadours... est le second volet d’un projet commencé à Paris en 2013 avec l’exposition L’exigence de la saudade par les commissaires Zasha Colah et Sumesh Sharma, et revendique cette généalogie en reprenant le titre de la publication associée à L’exigence de la saudade, qui fait aussi référence à la chanson des Rolling Stones « Sympathy for the Devil » et à un imaginaire exotique de l’Inde.

Le premier chapitre du projet avait permis d’exposer à Paris des artistes indiens trop peu visibles en Europe. A Bombay, les commissaires associent des oeuvres de la collection Kadist à des pièces de jeunes artistes indiens et prolongent leurs réflexions sur la décontextualisation des pratiques artistiques.
En effet, cet échange d’une année en miroir, déplacements de commissaires, d’artistes et d’œuvres d’Asie en Europe et inversement, ont engagé des déplacements d’idées.

Ces décentrements et déconstructions sont le point de départ de la réflexion que se propose de mener Traps for the Troubadours, à partir d’œuvres d’artistes de la collection Kadist. Au-delà des questions proprement matérielles que pose un projet mené entre Paris et Bombay, manifeste d’une scène artistique en voie de mondialisation, il interroge également les pièces dans leur recontextualisation. Les œuvres existent en contexte : l’expérience du déplacement offre à la pièce la possibilité non pas d’importer un sens qui préexisterait mais bien au contraire de démultiplier ses possibles lectures à la lumière d’un environnement nouveau.

Clark House, ancien bureau de transport du port historique qu’est Bombay - lieu de circulation d’objets et d’idées - accueille ainsi une exposition sur l’art en transit, l’économie et les déplacements esthétiques et
conceptuels qu’il occasionne.




image : Nil Yalter & Theo Lesoualch, Mime Programme from Paris to Istanbul, to Tehran to Bombay, 1956–1959. The image on the right is taken outside the former opera hall near Clark House, which will become the National Gallery of Modern Art. 
Image courtesy Nil Yalter.