Suivre la vie du site RSS 20.Plan du site
Espace privéSPIP

Genius Loci

les collections photographiques de M et Mme Fontfreyde (Volet 1)

Exposition du 06 octobre au 26 novembre 2011
Hotel Fontfreyde - Clermont-Ferrand
Avec des oeuvres de : Alain Moïse Arbib, Christine Canetti, Simon Faithfull, Kimm, Mathieu Mercier, Aurélien Mole, Charles Nègre, Philippe Ramette, Thomas Ruff, Bettina Samson, Yann Toma, Régina Virserius.
Commissaire de l’exposition : Garance Chabert


Le public pourra découvrir pour la première fois les collections de photographies de M. et Mme Fontfreyde, présentées dans l’hôtel particulier de leurs ancêtres.

Premier à montrer un échantillon de sa collection, Gustave Fontfreyde se passionne pour la photographie depuis la découverte, quand il était adolescent, d’une mystérieuse image dans le grenier de la maison familiale. Représentant dans un cadre méditerranéen un personnage en lévitation au milieu d’un cercle d’hommes, cette photographie aux teintes surannées témoigne de l’étrangeté des premières photographies instantanées de la fin du XIXe siècle. Cette image trouvée allait sceller le destin de collectionneur de Gustave Fontfreyde, et son goût de plus en plus prononcé pour l’esprit dix-neuvièmiste et pour tout type d’expérimentation photographique. Assumant son caractère fantasque et excentrique, Gustave Fontfreyde se présente lui-même comme un mélange du professeur Tournesol d’Hergé et du Doteur Faustroll de Jarry, avide de sciences approximatives et de pataphysique.

L’histoire des premiers temps de la photographie, au prisme de regards contemporains, constitue une des orientations de sa collection, M. Fontfreyde étant particulièrement sensible aux travaux qui réactivent la mémoire des procédés anciens, comme le calotype, le sténopé ou les premiers essais de photographie en couleur. Le pouvoir suggestif des minerais et des objets utilisés par les scientifiques l’interessent aussi au plus haut point. « Au lieu d’énoncer la loi de la chute des corps vers un centre, que ne préfère-t-on celle de l’ascension du vide vers une périphérie ? » : faisant sienne cette hypothèse du Docteur Faustroll, il collectionne avec ferveur toute représentation qui révèle les renversements de gravité et les flux invisibles.